Fiche 04.04 Le système anti-retournement et de retenue

 

LES RISQUES:

  1. L'écrasement du travailleur dû au renversement/basculement/cabrement (causé par la perte d'équilibre, par l'utilisation des lests inadéquates, par une mauvaise connexion de l'équipement, par les manoeuvres effectuées à grand vitesse, par le choc avec des obstacles, par des accidents routiers, par l'effondrement du sol, par la présence des fossés/canaux, par des mauvaises manoeuvres ou par des espaces insuffisants, par des travaux en pente ou sur des sols glissants/gelés, par la fatigue ou la distraction du travailleur)
  2. La projection et la chute du conducteur du tracteur
  3. Les coups contre les obstacles externes
  4. La noyade dans des masses d'eau (due à la chute ou à l'éboulement du sol)

 

Il faut se rappeler:
Le risque de renversement et basculement de équipements automoteurs, de tracteurs, de machines traînées, portées ou semi-portées par le tracteur est toujours présent durant le travail normal, pendant le déplacement des champs à l'exploitation, durant les manoeuvres et la circulation routière tout en causant des accidents terribles aux conséquences souvent permanentes ou mortelles.

 

INDICATIONS PRATIQUES ­ OPÉRATIONNELLES:

 

Les véhicules de travail avec un travailleur ou plusieurs travailleurs à bord doivent être dotés soi d'une structure de protection qui empêche le renversement (plus d'un quarte de tour), soi d'une structure de sécurité qui garantisse un «espace/volume de sécurité» suffisante tout autour du travailleur, ou un autre dispositif équivalent.

Si, en cas de renversement, il y a le risque que le conducteur soit écrasé entre les parties de l'équipement et le sol, il faut installer un système de retenue du travailleur ou des travailleurs transportés. Il faut se rappeler la cabine sans les ceintures de sécurité ne garantit pas la retenue du conducteur, en cas de renversement, les vitres se cassent et le travailleur peut être projeté hors du tracteur.

La loi prévoit que tous les tracteur doivent avoir un arceau de capotage et les ceintures de sécurité. Ces structures de sécurité ne sont pas obligatoires seulement si l'équipement de travail est stabilisé pendant tout le temps de son utilisation, ou si l'équipement a été construit de manière à exclure tout possibilité de son renversement.

En cas de dispositif de sécurité appliqué sur la machine et homologué par le constructeur, il faut vérifier:

  • la présence de la plaque appropriée fixée avec des rivets à la structure ou poinçonnée sur le châssis;

ou:

  • si l'homologation est indiquée sur le certificat d'immatriculation (pour la circulation routière)
  • si on est entré en possession d'une déclaration avec tous les informations spécifiques de la machine, relayée par l'atelier de mécanique qui a construit et installé le châssis.

En cas il n'y a pas un châssis homologué ou une successive intervention conforme, il faut vérifier s'il est disponible le relatif châssis homologué chez le constructeur.

En cas dans un vieux tracteur il faut installer une structure de sécurité appropriée contre le risque de renversement, on peut utiliser les Principes Directeurs ISPESL dont a été reconnu l'état de la technique.

Même un tracteur construit récemment qui n'a pas de châssis «homologué», car il a été détruit, détérioré, perdu, s'il n'est plus disponible chez le constructeur (par exemple, c'est un modèle hors-production) peut être remise à l'état de la technique en réalisant un châssis sur la base des Principes Directeurs ISPESL.

D'importance fondamentale résultent les dispositifs d'attache qui doivent être réalisés en fonction du type de tracteur et des points d'attelage présents sur le tracteur tout en considérant les calculs structurels.

Il faut relayer:

  • une déclaration de réalisation d'une structure conforme aux Principes Directeurs ISPESL complète de fiche technique avec les calculs structurels;
  • une déclaration de montage correct de la structure, que ­ en cas d'installation dans l'exploitation ­ peut être relayée de l'Employeur lui-même.

En ce qui concerne les dispositifs de retenue, il faut distinguer parmi des tracteurs agricoles avec un siège:

  • fixe
  • réglable non homologué;
  • réglable homologué;
  • sans les attaches pour les ceintures de sécurité;
  • réglable homologué avec les attaches.

Même dans ce cas on peut suivre les Principes Directeurs ISPESL qui parlent des systèmes de retenue du conducteur pour la correcte installation des ceintures de sécurité.

Pour la substitution du siège on n'a pas prévu ni des homologations ni des mises à jour du certificat d'immatriculation, à condition que le siège substitué soit positionné dans le même point du précèdent et que l'installation soit conforme aux Principes Directeurs ISPESL.

Une déclaration de conformité aux Principes Directeurs ISPESL doit être relayée par l'installateur avec toutes les données de la machine (genre, marque, type, châssis, plaque d'immatriculation).

Les ceintures de sécurité peuvent être statiques réglables, avec un enrouleur au blocage commandé ou automatique et doivent être choisies suivant un schéma logique.

Il est indispensable que le tracteur soit équipé avec un châssis de protection.

Sur la ceinture, il faut y avoir une étiquette sur la quelle doivent être écrites les données essentielles du Certificat et le sigle du pays européen où il a été relayé. L'étiquette va garantir que la ceinture a passée tous les tests de vérification pour chaque élément (sangle, boucle, connecteur à décrochage rapide, attache sur le siège, etc).

 

ULTÉRIEURES INDICATIONS ET RECOMMANDATIONS

  • Sur les sols inclinés, il faut travailleur tout au long des lignes de pente maximum (jamais «en travers»)
  • Il faut procéder avec l'équipement vers la partie la plus élevée.
  • On doit choisir la force des tracteurs appropriée aux équipements choisis.
  • Il ne faut pas être au point mort (il est dangereux d'utiliser la pente naturelle du sol), mais mettre une vitesse adéquate.
  • Il ne faut pas confier une charge dangereuse à un travailleur inexpérimenté ou en conditions inaptes (dues à la fatigue, aux limitations fonctionnelles, etc).
  • Si les ceintures sont présentes, il faut toujours les utiliser, même si on doit continuellement monter à bord ou descendre du véhicule.
Immagine di prova

Un tracteur avec une cabine

Immagine di prova

Une ceinture de sècuritè avec son ètiquette

Immagine di prova

Des tensions mécaniques sur l'arceau de capotage

Immagine di prova

 

Immagine di prova

 

Immagine di prova

 

Immagine di prova

Des exemples d'attache de la protection anti-renversement

Immagine di prova

Les Principes Directeurs ISPESL concernant les systèmes de rétention

Immagine di prova

Ceinture de sécurité avec étiquette